SERVICE PUBLIC: Elections Fonction publique le 6 décembre 2018 : mode d’emploi

France

Qui vote ?

Les fonctionnaires des trois branches de la fonction publique (État, territoriale, hospitalière), les fonctionnaires d’Orange et de La Poste, les contractuels, les personnels sous statut d’ouvriers d’État et les apprentis. Les intérimaires ne sont pas électeurs.

À quoi ça sert ?

Il s’agit d’élire (selon un scrutin à un seul tour, sur listes ou sigles) des représentants au sein des instances (consultatives) représentatives des personnels (IRP) pour les quatre ans à venir. Les résultats de ces votes permettront d’apprécier la représentativité des différentes organisations syndicales au sein de chaque versant de la fonction publique. Ces résultats serviront aussi à fixer la représentativité syndicale au sein des conseils supérieurs de chacun des versants de la fonction publique, ainsi qu’au sein du conseil commun à ces trois versants.

La suite ICI

Evacuation de la maternité du Blanc

France

La Fédération des personnels des services publics et des services de santé Force Ouvrière tient à dénoncer avec vigueur l’évacuation par les forces de l’ordre ce matin à 4h45 de la Maternité du Blanc dans l’Indre qui était occupée pacifiquement depuis plusieurs semaines.

Les pouvoirs publics démontrent une fois de plus leur duplicité, au lieu de répondre aux attentes des syndicats, du personnel et de la population pour le maintien d’un service public hospitalier de proximité, ils ont préféré « déloger » les défenseurs des services publics républicains par les forces de l’ordre.

Le maintien de la Maternité du Blanc est viable, elle dessert un bassin de population qui a besoin d’un hôpital local de proximité ayant en son sein l’ensemble des services indispensables à une politique de santé publique.

La suite ICI

Télécharger (2018-10-30-Communiqué-fédéral_Evacutaion-maternité-du-Blancdoc-1.pdf)

30 milliards d’euros

France

La protection sociale va être saignée de 30 milliards en cinq ans, selon la loi de programmation des finances publiques (LPFP) du 22 janvier 2018.

Cible : ce que l’on appelle les administrations de sécurité sociale obligatoire (ASSO), dont le périmètre recouvre les dépenses de Sécurité sociale, de chômage, de retraite complémentaire, les budgets des hôpitaux ou encore Pôle emploi, comme dénoncé par le congrès de Force Ouvrière à Lille en avril 2018.

La Sécu est en première ligne. Dans cette LPFP 2018-2022, il est ainsi écrit : la modération des dépenses des branches vieillesse et maladie contribuera à l’objectif global de redressement des finances publiques.

La suite ICI