Category: hospitaliers

Maladies chroniques : des traitements et des dépenses en hausse

FranceDégraissage du Mamouth (GHT) !

Vieillissement de la population oblige, les pathologies graves concerneront 580 000 personnes de plus d’ici à 2020, selon une étude de l’Assurance maladie.

Vingt-six millions de personnes en France ont été touchées par des pathologies graves en 2015 et leur nombre devrait s’accroître de 580 000 personnes d’ici à 2020. C’est ce qu’indique la Caisse nationale d’Assurance maladie (CNAM) dans sa cartographie des dépenses de santé sur les pathologies graves et fréquentes, présentée le 31 mai.

La suite ICI

EURE ET LOIR : CH Henry Ey de BONNEVAL LE « CRI D’ALARME » DE FO au Président de la République

FranceDégraissage du Mamouth (GHT) !

Depuis juin 2016, les CMP Chartrains ont vu partir 3 psychiatres. Ils ont été remplacés par une seule arrivée médicale en mars 2017. Cette dernière n’assumera plus que deux demi journées à partir de la période estivale.

« Cette situation ne permet plus de répondre aux besoins des CMP et bloque la circulation des soins » déplore le syndicat Force Ouvrière.

La suite ICI

VAR : Hôpital de FREJUS Mobilisation contre le licenciement de 2 agents dans le cadre de la mise en place du GHT

FranceDégraissage du Mamouth (GHT) !

Les membres du syndicat Force Ouvrière distribuent des tracts aux autres employés du centre hospitalier intercommunal de Fréjus Saint-Raphaël et les alertent sur la situation de deux collègues qui sont l’objet de licenciements économiques.

«Comme on l’avait craint, le dégraissage commence à se faire, dans la ligne de la politique de Marisol Touraine qui va précariser les emplois et le parcours de soin des patients», argumentent les syndiqués Force Ouvrière. «Le groupement hospitalier de territoire (GHT) se met en place et c’est néfaste pour les emplois. Toulon est l’hôpital support, ce qui engendre des restrictions de personnel. Tout ce qui est extérieur aux soins, comme la lingerie, les services techniques, fait l’objet de regroupements. Aujourd’hui, il s’agit de deux hommes qui sont en CDI depuis plusieurs années, des agents du service technique.» Pas de pitié, les agents ne sont que des Kleenex qu’on jette sans remords.

La suite ICI